Comment choisir une protection incontinence?

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

lundi 23 mars 2015

L’avenir professionnel pour une personne atteinte d’incontinence urinaire

Aujourd’hui, l’incontinence urinaire ou la perte d’urine touche énormément de personnes et non seulement les plus âgées. En effet, cette affection touche de plus en plus de salariés, surtout masculin après 50 ans. Handicapant, ce symptôme est trop souvent passé sous silence et peu de personnes arrivent à en parler ouvertement. Heureusement, la retraite n’est qu’à quelques kilomètres et il suffit d’une complémentaire santé pour gérer la maladie.

Présentation de l’incontinence urinaire chez un individu

Symptôme le plus souvent lié à un trouble physique, l’incontinence urinaire provoque des pertes incontrôlables et involontaires de l’urine se produisant le jour ou la nuit. Cette affection est plus fréquente avec l’âge puisque la majorité des personnes atteintes ont plus de 50 ans. Cependant, il n’est pas rare que cette incontinence touche des personnes dans la fleur de l’âge étant donné que la cause peut être multiple. Pas de panique ! Si vous êtes encore salariés et que vous souffrez de cette affection, un complémentaire santé suffit pour limiter les éventuels dégâts sur l’avenir professionnel.

Cause de l’incontinence urinaire chez les hommes et les femmes

Si certaines sources indiquent que cette affection touche plus les femmes que les hommes, d’autres disent le contraire. Le seul point commun de ces sources, c’est qu’elles indiquent toutes que le symptôme apparaît généralement après 50 ans. Concernant les causes, elles sont nombreuses comme l’affaiblissement des muscles du plancher pelvien chez la femme, un trouble de la prostate ou une chirurgie à la prostate chez l’homme, une difficulté à marcher empêchant de se rendre aux toilettes à temps ou encore une constipation avec fécalome se présentant comme des selles compressées et durcies dans le rectum. Également, certains métiers sont plus à risques que d’autres concernant cette incontinence urinaire : standardiste, téléopératrice, secrétaire, chauffeur de bus… En effet, les personnes travaillant constamment assises sur leur chaise de bureau sont plus enclines à contracter ce symptôme que celles qui accomplissent des tâches nécessitant des déplacements fréquents.

Solution pour soigner l’incontinence urinaire

Dans le but de soigner au mieux cette affection, il suffit de consulter un médecin généraliste, mais aussi des centres de radiologie qui prennent en charge les personnes atteintes d’incontinence urinaire. La sécurité sociale rembourse à 70 % tous les frais et le reste, le complémentaire santé se charge des 30 % concernant la consultation pour les médicaments et autres.
Aujourd’hui, avec un complémentaire santé, l’avenir professionnel des personnes atteintes d’incontinence urinaire n’est plus menacé. En effet, avec des traitements adéquats, ce symptôme se gère facilement comme d’autres affections du genre.

mardi 11 mars 2014

Comment choisir une protection d’incontinence masculine ?

Si l’incontinence urinaire concerne davantage les femmes, environ 15% des hommes seront concernés un jour par des pertes urinaires non contrôlées. La fréquence de l’incontinence masculine augmente avec l’âge pour atteindre 30% des hommes après 90 ans. Il existe des réponses tout à fait adaptées pour une prise en charge discrète et confortable de l’incontinence masculine.

Les différentes formes de l’incontinence urinaire chez l’homme

Il existe plusieurs types d'incontinence masculine.

  • L’incontinence urinaire chez l’homme est dans une majorité de cas une incontinence par regorgement.
L’incontinence par regorgement se caractérise pas un dysfonctionnement de la vessie lié à une augmentation de la taille de la prostate. Cette obstruction de prostate entraine un trop plein de la vessie, donc par pression un affaiblissement du muscle vésical qui provoque des envies d’uriner sans que la vessie ne se vide complètement, d’où des jets peu puissants et gouttes qui arrivent après l’envie d’uriner.
  • La deuxième cause d’incontinence masculine est l’incontinence par impériosité.
L’incontinence par impériosité est liée à des contractions involontaires de la vessie alors que celle-ci se remplit. Ces contractions de la vessie vont agir sur les muscles du sphincter et provoquer des fuites d’urine involontaires. Ces mictions involontaires sont souvent brutales et ne laissent pas le temps à la personne d’aller aux toilettes.
  • La troisième cause d’incontinence chez l’homme est l’incontinence d’effort.
L’incontinence d’effort est liée à une faiblesse des muscles du sphincter. Ce déficit musculaire entraine une perte incontrôlée d’urine lors d’efforts. L’incontinence mixte se retrouve également chez l’homme, combinaison de l’incontinence d’effort et de l’incontinence par impériosité.

Les solutions pour l’incontinence masculine

Pour garder une bonne qualité de vie, il existe des protections adaptées à l’anatomie masculine et qui vont permettre d’aborder avec sérénité et confort psychologique les fuites urinaires incontrôlées, qu’il s’agisse de quelques gouttes ou de fuites légères à sévères. Ces protections ont en commun des formes anatomiques dont les capacités d’absorption sont adaptées aux niveaux d’incontinence ainsi que des neutralisateurs d’odeurs, l'un des inconforts les plus redoutés de l’incontinence.

Comment choisir une protection d’incontinence urinaire masculine ?

Pour choisir la protection masculine adaptée, il faut évaluer la nature et la fréquence de l’incontinence :

Les protections pour les fuites légères.

Les protection pour fuites légères sont des coquilles qui s’installent à l’intérieur du slip, elles sont discrètes et non irritantes.

Les solutions pour les fuites modérées

Pour les fuites plus importantes, notamment pour l’incontinence à regorgement, il existe des sous vêtements absorbants qui s’enfilent et se portent comme un sous vêtement classique. Leur conception permet de maintenir la peau sèche, supprimant ainsi tout désagrément pour la peau.

Les réponses aux fuites sévères

 Pour les fuites plus sévères, des culottes absorbantes spécialement étudiées permettent grâce à leur large capacité d’absorption d’offrir une sécurité totale et confortable, de jour comme de nuit.

mercredi 5 mars 2014

Comment accompagner l’incontinence urinaire de la personne âgée ?

La fréquence des fuites ou pertes urinaires liées à l’incontinence est étroitement liée à l’âge.
Problèmes de mobilité, affaissement de la tonicité musculaire, problèmes de vessie ou de prostate pour les hommes, maladies comme le diabète, la sclérose en plaque, prise de médicaments ou déclin cognitif, autant de pathologies rencontrées par les personnes âgées qui vont avoir un impact sur les fuites urinaires non contrôlées.
L’incontinence de la personne âgée génère des désagréments qui ne peuvent disparaitre : odeurs malodorantes, inconfort, irritation et dévalorisation psychologique souvent difficile à vivre. Pour combattre ces désagréments, améliorer le confort quotidien de la personne concernée et faciliter le rôle de ses accompagnants, des solutions existent : les protections adultes à usage unique, qui vont de la simple garniture jusqu’au change complet.

Prise en charge de l’incontinence urinaire de la personne âgée

La prise en charge des fuites urinaires non contrôlées est possible. Afin que cette prise en charge soit efficace et adaptée à l’utilisateur, il convient de se poser un certain nombre de questions :
  • Qui est la personne concernée : homme ou femme ?
  • Quel est le degré d’autonomie de la personne concernée ?
  • Quelle est la fréquence des fuites urinaires ?
  • Quel est le volume des pertes urinaires ?
  • Quelle est la morphologie de la personne concernée ? 
La fréquence et le volume des pertes urinaires vont permettre d’identifier le type d’incontinence.
En effet, il existe 5 catégories d’incontinence : L'incontinence urinaire d'effort, l’incontinence par regorgement, l’incontinence par impériosité, l’incontinence fonctionnelle ou l’incontinence urinaire mixte.
Pour plus d’information, consultez notre article sur les différents types d’incontinence urinaire.
L’adaptation anatomique de la protection choisie et l’adaptation à la corpulence permettront de choisir la taille qui optimisera le confort de l'utilisateur dans son quotidien.

Gestion de l’incontinence chez la personne âgée autonome

L’incontinence de la personne âgée indépendante est essentiellement une incontinence d’effort ou fonctionnelle (liée à la tonicité musculaire ou à la mobilité)
Pour des fuites légères, souvent quelques gouttes lors de l’effort, les protections anatomiques apporteront un confort optimal. Adaptées à l’anatomie, il existe des protections pour femme et les coquilles sont destinées à l'anatomie masculine.

Pour des fuites modérées avec un volume plus important ou des fuites en continu type jets, des sous vêtements absorbants seront plus adaptés. Ces sous vêtements s’enfilent et s’enlèvent comme des sous vêtements ordinaires, ce qui les rend très simples d’utilisation.

Pour des fuites importantes, c'est-à-dire avec un volume supérieur à 200ml, fuites souvent brutales, des sous vêtements super absorbants existent pour les personnes autonomes.


Gestion de l’incontinence chez la personne âgée partiellement autonome

 Les personnes en semi autonomie gardent une certaine mobilité  et peuvent se rendre seules aux toilettes. Elles sont souvent concernées par l’incontinence mixte et devront adapter le choix de protection au type d’incontinence. (fréquence et volume) Pour un confort maximal le choix peut osciller entre les sous vêtements absorbants et le change complet.

Gestion de l’incontinence chez la personne âgée dépendante

L’incontinence de la personne âgée dépendante est liée à des problèmes de mobilité, de tonicité musculaire mais aussi, dans 90% des cas au déclin cognitif. Ne pouvant se déplacer seule, souvent alitées, l’incontinence des personnes âgées en perte totale d’autonomie est souvent mixte et sévère.Elle nécessite des protection avec de grandes capacités d’absorption pour lesquelles les changes complets sont la meilleure réponse.

mardi 25 février 2014

Comprendre l’incontinence urinaire

L’incontinence se définit comme la perte involontaire et incontrôlée d’urine, à tout moment de la journée, de jour comme de nuit. L’incontinence urinaire touche toutes les catégories de population, enfant, homme ou femme. Mais c’est à partir de 65 ans que l’incontinence urinaire commence à se développer et peut toucher jusqu’à 30% de la population. Sa fréquence augmente avec l’âge et l’on constate un lien étroit avec la dépendance. L’espérance de vie en France est en progression constante, approchant désormais une durée de vie moyenne de 82 ans. Cet allongement de la durée de la vie fait qu’aujourd’hui 10% de la population française est âgé de 75 ans ou plus, donc particulièrement concernée par les problèmes de fuites urinaires.

Comprendre le processus physiologique de la miction

Uriner est un acte volontaire et conscient qui consiste à vider la vessie. Il nécessite une mise en œuvre complexe de la vessie, du plancher pelvien (muscles du périnée), des sphincters (muscles à la base de l’urètre), le tout sous contrôle neurologique. L’incontinence peut être liée à une déficience de l’une ou l’autre de ces composantes. De plus, la complexité du processus est accentuée par les contraintes sociales qui ajoutent à la maitrise imposée à l’organisme.

Les différents types d’incontinence

Le fait de ne plus contrôler consciemment la miction et donc de subir des fuites urinaires constitue ce qu’on appelle l’incontinence. Toutefois, derrière ce terme se cachent des catégories différentes d'incontinence qu'il convient de bien identifier pour une prise en charge adaptée.

L'incontinence urinaire d'effort

L'incontinence urinaire d’effort est la forme la plus répandue d’incontinence. Elle touche davantage les femmes après un accouchement ou à la ménopause. Toutefois elle peut également toucher les hommes. Elle se caractérise par une fuite involontaire d'urine survenant à l'occasion d'un effort physique : éternuement, toux, rire, exercice physique comme la course ou rapports sexuels. A ces moments là, si les muscles du périnée sont faibles, ils ne peuvent soutenir la tension provoquée par l’effort et l’urètre n’est plus fermé, la perte d’urine a lieu.

L’incontinence par regorgement

L'incontinence par regorgement est la forme la plus fréquente chez l'homme. Elle apparait avec des dysfonctionnements des fonctions d'évacuation de la vessie, notamment en cas d’augmentation de la prostate (ou hyperplasie bénigne de la prostate). La prostate, par son volume augmenté, va exercer une pression sur l’urètre, obstruant écoulement de l’urine. La vessie va augmenter de volume jusqu'à se distendre. La pression générée va provoquer des pertes urinaires faibles mais fréquentes.

L’incontinence par impériosité

L'incontinence par impériosité est liée à une hyperactivité de la vessie qui se contracte brutalement. Ces contractions involontaires génèrent des fuites, simultanément à un besoin urgent qui ne laisse pas le temps d’aller jusqu’aux toilettes. Ce type d’incontinence touche aussi bien les hommes que les femmes et se développe avec l’âge.

L’incontinence fonctionnelle

L'incontinence fonctionnelle concerne les personnes dont les fuites urinaires ne sont pas liées à des causes physiologiques. Ce sont des maladies chroniques, mentales, des problèmes de mobilité qui empêchent d’aller aux toilettes.

L'incontinence urinaire mixte

L'incontinence mixte associe plusieurs types d'incontinence, principalement l’incontinence d'effort et l'urgence mictionnelle par impériosité.